L’emploi d’avenir

L’Emploi d’Avenir est un type de contrat de travail réservé aux jeunes entre 18 et 25 ans qui ne trouvent pas de travail, notamment à cause d’un niveau de qualification trop faible ou à un contexte géographique ou social compliqué.

Il est proposé par les missions locales et par Pôle Emploi, et permet aux jeunes en difficulté de recherche d’emploi d’être mis en relation avec des employeurs intéressés par leurs profils. Les Emplois d’Avenir sont réservés en priorité aux Jeunes domiciliés dans une Zone de Revitalisation Rurale (ZRR) ou une Zone Urbaine Sensible (ZUS).

Par ailleurs, la parité peut être sollicitée dans ce type de contrat. Pour simplifier, si une société a trop de femmes, ou inversement trop d’hommes dans ses effectifs, et que le référent à plusieurs candidats à proposer à l’employeur, il pourra privilégier le genre opposé, dans un souci d’égalité homme-femme.

emploi-avenir-definition-champ-application

Inciter le jeune à trouver et à conserver un emploi

Le référent joue un rôle essentiel au bon déroulement de l’Emploi d’Avenir. Il reste présent aux côtés du jeune salarié pour répondre à ses interrogations, ou à ses besoins si nécessaire. C’est le référent qui contacte l’employeur susceptible d’être intéressé par le profil du jeune, ce qui simplifie davantage la prise de contact.

Le référent définit les axes à développer ou à améliorer pour aider le jeune dans l’un de ses premiers emplois. Un tuteur, de préférence salarié de la société, est nommé pour être proche du jeune signant le contrat Emploi d’Avenir, et l’accompagner dans sa découverte du métier. Les trois parties (le jeune, le référent et le tuteur) se réunissent régulièrement pour faire le point.

emploi-avenir-parcours-professionnalisation

Aider l’employeur qui accepte un Emploi d’Avenir

Si le jeune signant un contrat Emploi d’Avenir dispose de facilités d’intégration, l’employeur acceptant ce type de contrat peut, lui aussi, bénéficier d’aides non négligeables de la part de l’Etat, en fonction du secteur dans lequel il fait évoluer le jeune employé.

Ainsi, il percevra 75% du SMIC brut versé s’il travaille dans un secteur public, associatif et/ou non marchand, 47% s’il appartient au secteur de l’activité économique, ou 35% s’il appartient au secteur commercial, industriel et/ou marchand.

Les charges patronales sont également diminuées lorsqu’un employeur accepte de signer un contrat Emploi d’Avenir avec un jeune.

Emploi d’Avenir : quels débouchés pour le jeune ?

Tout en découvrant un nouveau secteur ou un nouveau métier, le jeune signant un contrat Emploi d’Avenir peut également rentrer dans un parcours de professionnalisation. Cette action lui permettra, si le métier qu’il exerce ne lui correspond pas, d’acquérir néanmoins des bases de formation et de qualification reconnues.

Ces bases lui permettront par la suite, de trouver un emploi plus facilement. Dans la même optique, une Validation des Acquis et de l’Expérience (VAE) peut également être envisagée à la fin du contrat Emploi d’Avenir.

L’emploi d’avenir
Note

Prénom ou pseudo :

Votre message :

Pas encore de commentaire concernant cette démarche, à vous de jouer...